DECONDITIONNEMENT-ENCODAGE | HYPNOSE | ORIENTATION-BILAN

  • centre Aliotis, boulevard Helvétique 30, 1207 Genève, Tél. +41 79 962 77 61
  • Pratique de CALM+E™ (1) : peur de l’engagement, du rejet, procrastination

    « Notre corps entend tout ce que nos pensées disent et nous les exprime… »

    Notre corps est un vrai détecteur de mensonges qui nous permet de conscientiser l’incohérence entre le récit/l’histoire bien verrouillée qu’on se raconte dans notre tête et une « vérité » plus profonde, intérieure qui se révèle par le corps.

    Voici deux cas pratiques de prises de conscience et de libérations qui ont été vécues en séance individuelle ou en atelier avec la méthode CALM+E™ que j’ai développée qui combine l’hypnose et la méditation.

    Cas 1 : peur de l’engagement, de ne pas être à la hauteur et en arrière fond de ces peurs, la peur du rejet

    Un homme, début quarantaine, vient parce que son entourage se questionne sur le fait qu’il n’ait pas encore vécu une relation durable à son âge, et encore moins vécu en couple avec une compagne. Pour lui, ce n’est pas un problème et il le vit très bien même si idéalement il souhaiterait être en relation et à terme fonder une famille. Je lui demande alors de me décrire brièvement la relation qu’il désire, avec quel genre de femme, comment il voit sa future vie de couple et de famille. Il me dresse alors son tableau idéal, un grand sourire aux lèvres, heureux à la perspective de pouvoir vivre cela prochainement.

    Je lui suggère alors de faire la méthode, c’est-à-dire de l’aider à ressentir dans le corps cette situation désirée.

    Après quelques secondes, les yeux fermés, bien à l’intérieur de son corps, il ressent de fortes tensions dans tout le buste et une envie de fuite lui chatouille les mollets.

    Très surpris par ses sensations corporelles, il prend conscience de sa peur profonde de l’engagement, derrière cette peur, la peur de ne pas être à la hauteur et la peur d’être abandonné. Il fait alors le lien entre le décalage de ce qu’il veut consciemment et ce qui était jusque-là inconscient, caché en lui. Il comprend enfin pourquoi il vit ce vide sentimental malgré toute sa bonne volonté de trouver la femme idéale.

    L’étape suivante a été de répéter l’exercice avec les peurs révélées. Il s’est ainsi libéré totalement de tous les freins qui l’éloignaient de cette relation espérée. Quelques temps après la séance, il a commencé une nouvelle relation. Histoire à suivre donc…

    Cas 2 : Frustration due à la procrastination et derrière ce comportement, la peur de l’auto-jugement

    Une femme, mi-quarantaine, vient me voir parce qu’elle procrastine et n’arrive pas à concrétiser des projets. Même ceux pour lesquels elle est extrêmement motivée, elle les commence mais s’arrête assez vite et cela la frustre beaucoup.

    En lui faisant faire la méthode par rapport à sa frustration de procrastination, les sensations corporelles sont fortes. Après 2-3 minutes, il y a une résistance qui se manifeste, c’est-à-dire que les sensations corporelles n’évoluent pas, l’intensité persiste.

    En appliquant la méthode par rapport à la résistance, la cliente prend conscience que la procrastination tenait un rôle de protection, pour la prémunir de son propre auto-jugement.

    En effet, jusque-là, quand elle entreprenait quelque chose, elle avait tendance à se juger très durement. Le bénéfice secondaire de la procrastination était donc de se protéger de ses pensées agressives contre elle-même. Pour éviter de souffrir, elle se cantonnait alors à l’inaction. Et cette inertie ne pouvait pas cesser tant que la peur de s’auto-juger était présente.

    Je lui ai fait pratiquer la méthode par rapport à cette dernière peur. Dans les jours qui ont suivi, par différentes situations, elle a pu apprécier que cette autocritique automatique avait disparu.

    Alors si vous aussi vous aimeriez mieux comprendre ce que vous vivez, décoder votre quotidien et vous libérer de vos peurs conscientes et/ou inconscientes, inscrivez-vous à l’atelier découverte, par vidéo, (mesures covid jusqu’à fin février) : https://www.centredoz.com/particuliers/ateliercalme/

    ou prenez contact pour une séance individuelle en présentiel ou par vidéo : https://www.centredoz.com/contact/

    Au plaisir de vous rencontrer prochainement, D’ici là, portez-vous bien !

    Cécile Perrenoud

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Plongez dans l’Un-connu !


  • Merci pour votre message. Je vous contacterai dans les prochaines 24 heures.
  • Prenez contact