DECONDITIONNEMENT-ENCODAGE | HYPNOSE | ORIENTATION-BILAN

  • centre Aliotis, boulevard Helvétique 30, 1207 Genève, Tél. +41 79 962 77 61
  • #6 – Que voyez-vous dans le miroir ?

    Version audio :

     

    Qu’est-ce que l’effet miroir ? De quoi s’agit-il ?

    L’effet miroir signifie que tout ce que nous voyons dans notre réalité est l’objet de notre création, que l’autre, c’est nous-même.

    Il n’y a pas une seule réalité mais autant qu’il y a d’êtres humains sur cette terre. Chacun crée sa réalité, voit son monde à travers son filtre de croyances intégrées pour la plupart inconsciemment depuis l’enfance (cf. l’article sur l’égo) et nourries fréquemment, pour ne pas dire quotidiennement.

    Certains diront qu’il y a bien le monde dans lequel nous vivons tous et où nous voyons les mêmes choses. Si un groupe de personnes partage des mêmes croyances, elles percevront une réalité commune, à travers leur propre réalité. Quand les journaux parlent de la crise financière, nous constatons bien que la crise n’affecte pas les sept milliards d’individus, mais uniquement perçue par ceux qui veulent bien adhérer à cela. Pour d’autres, c’est même une période de prospérité !

    Notre filtre sélectionne les informations à disposition et attire à nous l’expérience qui validera nos croyances. Comme les croyances gouvernent notre vie et que nous vivons ce que nous vibrons (cf. l’article sur la loi d’attraction), la vie nous donnera toujours raison.

    C’est pourquoi cela n’a aucun intérêt à chercher à avoir raison puisque chacun a raison dans sa réalité. Ce n’est que le jeu de l’égo que de vouloir prendre le dessus sur l’autre ou désirer le convaincre à tout prix. Adoptons plutôt cet adage « Tu as raison et je n’ai pas tort » et nos interactions seront bien plus constructives et harmonieuses, n’est-ce pas ?

    Avant d’atteindre un certain niveau de conscience, notre part consciente sur nous-même représente environ 10%. L’inconscient englobe tout le reste.

    L’effet miroir nous aide à mieux nous connaître et, par conséquent, d’augmenter notre portion consciente. Cette partie inconsciente se révèle à nous à travers des situations, des comportements d’autrui, vécus agréablement ou douloureusement. Mais TOUT ce que nous regardons exprime notre part en déni, notre partie non-conscientisée.

    Si c’est dans notre réalité, cela signifie que nous l’avons émis au préalable pour attirer à nous cette expérience bien précise. Elle nous permet de mettre en évidence nos croyances aidantes ou limitantes. Tant que nous n’en accusons pas réception, le même type de situation se représentera encore et encore jusqu’à ce que nous décidions de nous en délivrer.

    Voici quelques exemples pour illustrer ce fameux effet miroir et son décodage :

    1. Je trouve cette personne géniale ! L’effet miroir permet de nous reconnaître et intégrer notre propre génie.
    2. Je ne supporte pas ces gens négatifs ! L’effet miroir nous montre notre partie négative que nous ne voyons pas ou n’acceptons pas d’avoir.
    3. Pourquoi je tombe toujours sur des hommes qui ne s’engagent pas. L’effet miroir dévoile la peur de cette personne à s’engager dans une relation (par peur d’abandon ou de trahison par exemple). Donc elle attire à elle des hommes qui ont aussi peur de s’engager. Pas forcément pour les mêmes raisons mais à intensité égale.

    Le processus à appliquer est très simple mais exige une profonde honnêteté, de la bienveillance et surtout une bonne dose d’humour.

    Quand quelque chose survient dans notre vie perçue positivement, exprimons notre reconnaissance et remercions.

    Quand cela est vécu négativement, voici la démarche suggérée :

    1. Partons du principe que si c’est devant nous, c’est que ce n’est pas encore conscientisé et de nous dire : « Ce que je juge, ce que je fuis, c’est moi aussi!»
    2. Nous nous voyons agir de la même manière que ce que nous jugeons, dénigrons, fuyons.
    3. Nous en rigolons sincèrement.
    4. Nous aimons aussi cette autre partie de nous, cette facette plus sombre. C’est humain !
    5. Le processus est réalisé avec succès quand nous serons témoin d’une même scène mais sans émotion spéciale ou ce genre d’événement disparaît de notre vie.

    Prenons l’exemple de voir plein d’idiots autour de nous. Suivons donc le étapes décrits, ce qui donnera :

    1. L’idiot que je juge, que je méprise, c’est moi aussi !
    2. Je me vois en train d’agir de manière très idiote dans plusieurs situations.
    3. J’en rigole sincèrement.
    4. Je m’accepte et m’aime aussi du fond du cœur quand j’agis idiotement. C’est humain !
    5. Étonnamment, j’arrête de croiser ou d’être affecté par des idiots.

    Appliquer ce procédé va développer notre gratitude. Nous allons progressivement pouvoir remercier spontanément pour ces opportunités d’apprentissage et arrêter de monter les tours ou de souffrir par l’attitude de nos semblables.

    Le but ultime consiste à nous accepter et nous aimer de manière inconditionnelle et de pouvoir ensuite accepter ce qui est et comment les autres sont. Ainsi nos peurs et limitations, dissimulées sous nos croyances, seront libérées.

    Alors, au vu de ce qui précède, que voyez-vous maintenant dans le miroir ?

    Partagez si vous aimez ! Merci et à bientôt !

     

    Un commentaire

    • Rudolf says:

      Merci, Céline, tu m’en a déjà parlé à plusieurs reprises et je trouve l’article très clair, assez simple (eh oui, quand ce n’est pas la première fois, je comprend … je crois).
      Merci, c’est un rappel tellement utile et oui, ce n’est pas facile…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Plongez dans l’Un-connu !


  • Merci pour votre message. Je vous contacterai dans les prochaines 24 heures.
  • Prenez contact